Découvertes et développements en immunologie

Nous nous appuyons sur plus d'une décennie d'expérience pour développer des technologies uniques qui améliorent les thérapies en immunologie.

La technologie DVD-Ig™

Nous avons développé une plateforme technologique remarquable dénommée immunoglobuline à double domaine variable (DVD-Ig), par laquelle un médicament parvient à bloquer deux cibles. Ceci diffère d’un anticorps monoclonal classique (mAb), qui présente un seul domaine de liaison avec une cible unique pour interrompre un processus pathologique. Une DVD-Ig utilise une structure d'immunoglobuline à laquelle elle incorpore deux paires de domaines de liaison distincts, capables de se lier indépendamment à deux cibles différentes. En termes simples, une DVD-Ig est capable d’interagir avec deux molécules différentes. [1]

S'attaquer aux causes multiples dans les maladies complexes

Les maladies immunitaires inflammatoires sont sauvent causées par plusieurs médiateurs. L’avantage d’une DVD-Ig est qu’elle permet de s’attaquer à ces différentes causes en une fois. Dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde, par exemple, divers médiateurs de la maladie peuvent contribuer à des aspects distincts de la maladie : inflammation, angiogenèse et érosion des os et du cartilage.

Les plateformes technologiques

Les thérapies de nouvelle génération que nous proposons à nos patients se concentrent sur des solutions aussi efficaces que possible.

Petites molécules

Les petites molécules sont des agents thérapeutiques synthétisés chimiquement en laboratoire. Elles sont formulées en vue d’une administration par voie orale, sous la forme d'une pilule ou d'un comprimé, à prendre habituellement une ou deux fois par jour. Ces petites molécules peuvent être conçues pour bloquer l'activité d'une enzyme particulière, telle qu’une kinase à l'intérieur d'une cellule ou un récepteur sur la surface cellulaire. Elles peuvent aussi être conçues pour perturber les interactions entre protéines ou pour stimuler la réponse d'une cellule [2].

Thérapies biologiques

Les thérapies biologiques sont des substances dérivées d'organismes vivants, notamment des bactéries et des cellules de levure. Ces cellules vivantes sont modifiées génétiquement pour produire des protéines thérapeutiques (anticorps monoclonaux ou DVD-Ig), qui sont ensuite récoltées et purifiées pour devenir des médicaments.


Les thérapies biologiques sont souvent utilisées pour cibler les interactions entre les protéines et leurs récepteurs ou les interactions entre cellules. Les thérapies biologiques perturbent ces interactions en se liant à différents endroits de ces protéines. Les produits biologiques sont généralement administrés par perfusion intraveineuse ou par injection sous-cutanée parce qu'ils seraient rapidement digérés s'ils étaient pris par voie orale.

ADC

Les conjugués anticorps-médicaments (ADC) représentent une technologie reconnue par laquelle un agent thérapeutique est couplé à un anticorps. Les ADC combinent la précision et la spécificité des anticorps à la puissance de guérison des petites molécules qui y sont liées. 


Les ADC sont très polyvalents. L'anticorps, combiné à un agent chimique actif, identifie la protéine à la surface d'une cellule et est activement absorbé par celle-ci. Une fois à l'intérieur, l'agent chimique se libère pour réduire l'activité de la cellule ou la tuer. L'ADC n'est absorbé que par les cellules ciblées, ce qui limite l'effet sur les autres. [3]


Découvrez comment nous utilisons les ADC pour cibler les cellules cancéreuses.

Cibles thérapeutiques

Nous étudions diverses cibles dans le cadre de nos activités de développement intenses en immunologie.

À propos du TNF

Le facteur de nécrose tumorale-α (TNF-α) est une cytokine qui joue un rôle dans plusieurs affections immunitaires inflammatoires. Le TNF intervient dans un large éventail d'activités cellulaires, y compris la prolifération, la survie, la différenciation et l'apoptose (mort cellulaire). Le TNF-α contribue à la naissance et au maintien de la réponse immunitaire inflammatoire.

À propos de l’IL-1

L'interleukine-1 (IL-1), qui comprend les deux protéines cytokines apparentées IL-1a et IL-1b, joue un rôle dans l'inflammation aiguë et chronique. L'IL-1 est produit dans l'organisme principalement par certaines cellules immunitaires appelées macrophages et monocytes.

À propos de l’IL-6

L'interleukine-6 (IL-6) est une cytokine pro-inflammatoire qui joue un rôle clé dans les maladies immunitaires inflammatoires, principalement à cause de sa surproduction. Dans la polyarthrite rhumatoïde, l'IL-6 contribue à la destruction articulaire et aux manifestations systémiques. L'IL-6 est l'une des cytokines qui opère par la voie JAK/STAT[4]. Elle est impliquée dans un certain nombre de maladies inflammatoires chroniques. L'IL-6 et le facteur de croissance transformant -β (TGF β) sont nécessaires pour différencier les cellules T naïves en cellules Th17. Ces dernières peuvent mener à une inflammation due à la production d’autres cytokines pro-inflammatoires.

À propos de l’IL-13

L'interleukine-13 (IL-13) est une cytokine inflammatoire qui peut jouer un rôle dans l'asthme. L'IL-13 est principalement produit par un sous-ensemble de cellules T appelées cellules T auxiliaires 2 (Th2). L'IL-13 induit une inflammation des tissus, une hypertrophie épithéliale, une hypersécrétion de mucosités, une hyperplasie des cellules à gobelet, une fibrose sous-épithéliale des voies respiratoires, un dépôt cristallin de type Charcot-Leyden, une obstruction des voies respiratoires et une hyperréactivité de celles-ci.

À propos de l’IL-17

L'interleukine-17 (IL-17) peut jouer un rôle dans diverses maladies inflammatoires à médiation immunitaire. L'IL-17A et l'IL-17F peuvent déclencher des réponses pro-inflammatoires lorsqu'elles sont produites en excès. L'IL-17 est produite principalement par des cellules T spécialisées appelées cellules Th17.

À propos du BCL-2

Les protéines de la famille des lymphomes à cellules B 2 (BCL-2) régulent l'apoptose, le processus naturel par lequel les cellules âgées, endommagées et inutiles sont éliminées.

[1] Correia I, Sung J, Burton R, et al. The structure of dual-variable-domain immunoglobulin molecules alone and bound to antigen. mAbs. 2013; 5(3): 364-372.

[2] Samanen J. Similarities and differences in the discovery and use of biopharmaceuticals and small-molecule chemotherapeutics. In: Ganellin CR, Jefferis R, Roberts SM, eds. Introduction to Biological and Small Molecule Drug Research and Development: Theory and Case Studies. 1st edition. Waltham, MA: Elsevier; 2013: 161-200.

[3] Panowksi S, Bhakta S, Raab H, Polakis P, Junutula JR. Site-specific antibody drug conjugates for cancer therapy. mAbs, 2014; 6(1):34-35.

[4]  JAK: Janus Kinases; **STAT: Signal transducer and activator of transcription protein