Polyarthrite rhumatoïde : atteindre la rémission

Grâce à une meilleure compréhension de la maladie, plus de patients atteints de polyarthrite rhumatoïde peuvent aujourd’hui atteindre la rémission.

Envisager un avenir différent

Lorsqu’une patiente s’est rendue dans la clinique du Dr Aileen Pangan, elle est arrivée en fauteuil roulant. La polyarthrite rhumatoïde, maladie auto-immune chronique qui peut évoluer vers des lésions osseuses et cartilagineuses permanentes et handicapantes, avait détruit ses hanches, qui ont toutes deux été remplacées.

Le Dr Pangan, rhumatologue et directeur médical exécutif du développement clinique en immunologie d’AbbVie, se souvient très bien de cette patiente : ce qui la préoccupait le plus n’était pas sa propre santé, mais celle de sa fille de 19 ans, à qui l’on avait diagnostiqué le même trouble peu de temps avant.

Le Dr Pangan se souvient des questions que lui a posées cette mère : « Finira-t-elle comme moi ? Vivra-t-elle également en fauteuil roulant à mon âge ? »

Grâce aux traitements actuels, le Dr Pangan affirme que les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ont de meilleures chances d’obtenir une rémission. Cependant, tout le monde n’atteindra pas cet objectif. Elle explique que de nombreux patients parviendront uniquement à un faible niveau d’activité de la maladie.

Une personne sur trois qui souffre de polyarthrite rhumatoïde alterne entre rechute et rémission, quel que soit le traitement, selon un article de la Arthritis Foundation.1

Pour améliorer ces statistiques, les prestataires de soins de santé et groupes de défense des droits des patients continuent de lutter pour un avenir dans lequel la rémission sera à la portée du plus grand nombre.

« Si la maladie est diagnostiquée et traitée de manière précoce et adéquate, il y a de meilleures chances de la maîtriser et de réduire ou de prévenir les lésions articulaires irréversibles », indique Ailsa Bosworth, MBE, CEO et fondatrice de la National Rheumatoid Arthritis Society au Royaume-Uni. Elle souffre elle-même de polyarthrite rhumatoïde depuis près de 40 ans.

La voie de la rémission

Lorsque l’on entend le mot rémission, on l’associe généralement au cancer. Or la rémission existe dans bien d’autres troubles chroniques, y compris la polyarthrite rhumatoïde et d’autres maladies auto-immunes.

Lorsque les médecins parlent de rémission dans la polyarthrite rhumatoïde, explique le Dr Pangan, ils font référence à l’absence ou à la rare réapparition des signes et symptômes de l’inflammation, qui comprennent les douleurs articulaires, la sensibilité articulaire et les raideurs matinales.1, 2, 3 La rémission est le principal objectif thérapeutique des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, car aucun traitement ne permet aujourd’hui une guérison. Même si les patients atteignent la rémission, les symptômes peuvent réapparaître. 

« Pour les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde aujourd’hui, la rémission implique de pouvoir reprendre des activités quotidiennes pendant de longues périodes, sans avoir à penser à la maladie et s’y adapter », explique Ailsa Bosworth.

Blocage des voies inflammatoires

De multiples facteurs de risque, dont les antécédents familiaux, les facteurs génétiques et environnementaux, peuvent jouer un rôle dans l’apparition de la polyarthrite rhumatoïde. Le système immunitaire attaque les articulations et provoque une inflammation, qui est essentielle à la progression de la maladie. Les scientifiques ont identifié différentes voies d’inflammation, qui peuvent différer légèrement d’un patient à l’autre. C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles les malades réagissent différemment aux traitements.

« Nous poursuivons nos recherches pour mieux comprendre la polyarthrite rhumatoïde et déterminer les voies que nous pouvons cibler. Chaque patient réagit différemment aux traitements, et nous avons besoin d’autres options susceptibles de les aider à atteindre la rémission », poursuit le Dr Pangan.

Le travail quotidien du Dr Marwan Bukhari, FRCP, rhumatologue au Royaume-Uni, consiste à décider quel médicament cible la bonne voie pour les patients. Il explique que si les prestataires de soins de santé parviennent désormais à combattre l’inflammation plus efficacement, ils ne disposent pas des outils pour identifier rapidement le médicament le plus adapté lorsqu’un patient leur rend visite pour la première fois en clinique. Il attend avec impatience le jour où un biomarqueur pourra fournir des renseignements sur la future réaction des patients à un traitement donné.

 « Cette avancée permettrait réellement d’identifier les personnes atteintes d’une forme modérée de la maladie, ou encore celles dont les symptômes ne sont pas évidents », conclut le Dr Bukhari.

Un message fort

Le Dr Pangan se souvient d’une autre patiente qu’elle a reçue dans son cabinet.

Elle souffrait de polyarthrite rhumatoïde depuis de nombreuses années. Lorsqu’elle a enfin reçu un traitement adapté et atteint la rémission, elle est revenue à la clinique avec un message fort. Ce message, le Dr Pangan ne l’a jamais oublié.

« Elle m’a dit qu’elle n’avait jamais réalisé à quel point elle était malade jusqu’à ce qu’elle aille mieux. Elle avait oublié ce que c’était de se sentir normale », raconte le Dr Pangan. « Grâce à une sensibilisation accrue à la polyarthrite rhumatoïde et aux efforts constants en vue de découvrir de nouveaux traitements innovants, j’ai bon espoir qu’un plus grand nombre de patients pourront un jour retrouver un état normal. »

AbbVie sa/nv - BE-IMMR-190013 (v. 2.0) - July 2020

Arthritis Foundation. “Why Your RA Went Into Remission, but Relapsed.” https://www.arthritis.org/living-with-arthritis/treatments/plan/remission/rheumatoid-arthritis-remission-and-relapse.php. Consulté le 11 mars 2019   

Mayo Clinic. Rheumatoid Arthritis: Symptoms & Causes. Disponible via : http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/rheumatoidarthritis/home/ovc-20197388. Consulté le 11 mars 2019.

3 American College of Rheumatology. “Rheumatoid Arthritis.” Disponible via : https://www.rheumatology.org/I-Am-A/Patient-Caregiver/Diseases-Conditions/Rheumatoid-Arthritis. Consulté le 11 mars 2019.