Skip to main content

La leucémie lymphoïde chronique, un cancer du sang à part entière

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) est une leucémie particulière : malgré un diagnostic posé, les patients doivent vivre dans l’incertitude, dans l’attente que des symptômes apparaissent, avant de pouvoir passer à l’action contre la maladie. Rhea a souffert de la LLC durant plusieurs années et a vécu les différentes phases de la maladie avant d’atteindre la rémission. 

 

 

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) est une forme de leucémie qui touche principalement les personnes plus âgées1 et qui évolue lentement. De nombreuses personnes qui souffrent de LLC n’ont pas de symptômes, parfois pendant de nombreuses années. C’est le cas de Rhea : « Ce n’était pas une maladie fulgurante. J’ai vécu 8 à 9 ans sans symptôme ». Pourtant, la maladie ne tombe pas aux oubliettes : « On essaie de l’oublier, mais ça reste dans la tête. On n’en parle pas, car on ne veut pas déranger les autres. Mais intérieurement, c’est lourd car à chaque contrôle médical on est confronté à la réalité des chiffres » confie Rhéa.

Durant cette période, les patients sont invités à adopter une approche appelée « observer et attendre ». Cette phase asymptomatique ne nécessite pas de commencer un traitement. Le patient reste sous surveillance médicale et est régulièrement contrôlé via des tests sanguins.2 En effet, environ une personne sur trois souffrant de LLC n’aura jamais besoin d’un traitement.3 Mais les signes indiquant que la LLC prend de l’ampleur sont à garder à l’esprit durant la phase de surveillance. Cela peut se manifester par des ganglions lymphatiques enflés, de la fatigue, de la fièvre, des douleurs à l’abdomen, des sueurs nocturnes ou encore une perte de poids.4

En 2019, le cancer de Rhéa progresse et elle ressent les premiers symptômes. « J’ai eu d’extrêmes fatigues […] J’avais des maux de tête à se cogner la tête contre les murs, des vapeurs […] Et j’ai attrapé des ganglions gros comme des balles de tennis qui m’ont inquiétée énormément ». La maladie passe alors à un stade supérieur nécessitant une stratégie thérapeutique. « A ce moment-là, mon hématologue m’a dit qu’il était temps de démarrer un traitement […] Ce traitement m’a aidée à remonter la pente. Les globules blancs qui étaient présents par milliers ont été réduits à néant ».

Aujourd’hui, Rhea est considérée en rémission : il n’y a plus de cellules cancéreuses dans ses analyses. « Cela fait 12 mois que je suis en rémission. Je me sens bien. J’ai reçu un cadeau de la vie ». Rhea a pu bénéficier de traitements innovants qui lui ont permis de retrouver une vie normale. « Aux patients qui souffrent de LLC, je leur dis ‘ayez confiance’. Parce qu’il y a dix ans, il n’y avait pas de solutions comme on a actuellement. C’est un soulagement immense de pouvoir dire : on n’est pas condamné.e tout de suite. On a encore cette chance de pouvoir avancer, d’avoir une vie. »

 

 

 

Références

  1. Mayo Clinic, https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/chronic-lymphocytic-leukemia/symptoms-causes/syc-20352428, Consulté le 20/07/2022.
  2. Lymphome Canada, https://www.lymphoma.ca/fr/le-lymphome/la-llc/lattente-sous-surveillance/, Consulté le 13/07/22
  3. Lymphoma Action, https://lymphoma-action.org.uk/types-lymphoma/chronic-lymphocytic-leukaemia-cll-and-small-lymphocytic-lymphoma-sll, Consulté le 13/07/22
  4. Mayo Clinic, https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/chronic-lymphocytic-leukemia/symptoms-causes/syc-20352428 , Consulté le 13/07/22. 



AbbVie SA/NV - BE-ABBV-220098 (v1.0) - May 2022